Écoutez

Drague à vapeur TD6

Pour comprendre le fonctionnement de la Drague, nous vous invitons à venir voir dans l'exposition « La Rochelle née de la mer », le film de Hervé Marc « Un dragon nommé cure-molle » qui montre parfaitement la drague en activité.

Historique

Cet énorme bâtiment aidera à débarrasser le port de La Rochelle de nombreuses épaves qui l’encombrent. Capable d’extraire 400 m3 de vase par jour à une profondeur de 5.50 m, cet engin mesure 28,50 m de long. N’ayant pas de moteur de propulsion, La drague est remorquée par les porteurs de vase Saint-Marc et Bout Blanc. La carrière de D6 s’achève fin 1987. Elle est alors vouée à la casse. L’association de sauvegarde « TD6 », présidée par le fondateur du Musée maritime Patrick Schnepp décide de sauver la Drague à vapeur de la ferraille. Elle est classée au titre de Monuments Historiques depuis novembre 1992. 

Caractéristiques

  • Fiche technique
    Année de lancement 1906
    Type Machine à vapeur
    Matériau Acier
    Chantier/constructeur Ateliers et chantiers de la Loire
    Propriétaire initial Direction Départementale de l'Équipement 17
    Port d'attache initial Nantes puis La Rochelle
    Date d'entrée en collection 1990
    Prix d'achat 1 franc symbolique, DDE 17
    Classement aux monuments historiques 06/11/1992
    Localisation actuelle Base sous-marine, La Pallice
    Restauration Travaux de conservation 2008
  • Suite fiche technique
    Longueur hors tout 42 m
    Longueur pont 40 m
    Maître bau 10 m
    Tirant d'eau maxi 1,85 m
    Déplacement 587 tonnes
    Poids lège 500 tonnes
    Surface totale développée 1 600 m²
    Surface des ponts 340 m²
    Surface des superstructures + mâture 445 m²
    Capacités godets 520 L
    Auxiliaires 2 Poyaud 4PZI 138 CV à 1 500 t/m
    Mode et milieu de conservation À sec, en extérieur