Écoutez

Joshua

Joshua est le ketch du navigateur Bernard Moitessier, construit en 1962 au chantier Meta, avec lequel il participe au Golden Globe Challenge et fait le tour du monde.

Histoire

Ketch rouge mythique, derrière lequel se dessine en filigrane la silhouette de Bernard Moitessier, grand écrivain de mer et premier homme à avoir eu dans son sillage un tour du monde et demi sur les mers du globe, en solitaire et sans escale. Ce voilier en acier de 12 mètres a été baptisé Joshua en hommage au célèbre navigateur Joshua Slocum.

À son bord, Bernard Moitessier participe en 1968 à la première édition du Golden Globe, première course autour du monde sans escale. Homme et bateau entrent tout droit dans la légende : après avoir doublé les Caps de Bonne Espérance, Lewin et Horn, Moitessier, largement en tête de tous les concurrents, décide de renoncer à la course et change de cap.

Je continue sans escale vers les îles du pacifique parce que je suis heureux en mer et peut-être aussi pour ne pas perdre mon âme.

Aventures et voyages se succèdent jusqu’à ce jour de 1982 où Joshua, happé par un cyclone, est jeté à la côte. Bernard Moitessier, que d’autres horizons appellent, fait alors don de son compagnon à deux jeunes américains qui le remettent en état… En 1989, le rédacteur en chef de Voiles et Voiliers, Emmanuel de Toma, contacte Patrick Schnepp, alors directeur du musée maritime de La Rochelle, et lui apprend que Joshua a été retrouvé aux USA. Il lui suggère de ramener ce ketch mythique à La Rochelle. Le 14 septembre 1990, Joshua embarque sur un cargo à Seattle et fait une entrée triomphale au Grand Pavois de La Rochelle avec Bernard Moitessier à la barre.

Les plans de Joshua

La revue « Bateau modèle », référence reconnue dans le domaine du modélisme naval, nous gratifie, dans son numéro 76 d'août-septembre (sortie en kiosques le 27 juillet 2007), d'un article copieux sur Joshua, le ketch de Bernard Moitessier (il s'agit de la 1ère partie, la suite dans le numéro 77). Au programme, de nombreuses photos du bateau grandeur nature prises en navigation et à quai à La Rochelle, mais aussi la construction par l'image et par le texte de la maquette de Joshua au 1/10e, réalisée d'après les plans modélistes de la revue. Le plan est en trois planches avec des couples dessinés séparément. Rappelons le nom de l'architecte de Joshua : Jean KNOCKER.

Les plans sont à commander directement à la revue au prix de 36 euros.

Éditeur : J2P Editions, Bateau modèle, BP 20, 38540 Heyrieux.
Tel & fax : 04 78 96 31 08
Site : www.bateaumodele.com

Navigations

  • Décembre 1963 à août 1965

    Marseille-Tahiti.

  • Novembre 1965 à mars 1966

    Tahiti-Gibraltar sans escale. À l'époque, la plus longue navigation jamais réalisée en voilier.

  • 22 août 1968

    Départ de Plymouth pour le Golden Globe organisé par le Sunday Times. Le prix : un globe en or et 50 000 £, reviendra au concurrent qui aura mis le moins de temps pour faire le tour du monde sans escale.

  • 2 février 1969

    Joshua passe le Cap Horn et remonte l'Atlantique.

  • 18 mars 1969

    Joshua double pour la seconde fois le Cap de Bonne Espérance. Largement en tête, Moitessier a décidé de ne pas mettre le cap sur l'Angleterre : « Je continue parce-que je suis heureux en mer et peut-être aussi pour sauver mon âme ». Il abandonne son prix ! Et continue sa longue route.

  • 21 juin 1969

    Joshua s'arrête à Tahiti après avoir fait une fois et demi le tour du monde ! C'est le plus long voyage en solitaire, 37445 miles (69 367 km), 343 jours sans avoir mis le pied à terre ! Il consignera dans son livre de bord : « Qu'est-ce que le tour du monde, puisque l'horizon est éternel ? »

  • 7 décembre 1969

    Joshua, toujours dans les quarantièmes, double le Cap Leeuwin (Australie).

  • Janvier 1985

    Joshua est à Seattle. Deux femmes, Johanna Slee et Virginie Connor, créent la Fondation Joshua. Objectif : faire rentrer au bercail cet élément du Patrimoine Maritime Français. Elles contactent Emmanuel de Toma du journal Voiles et Voiliers, celui-ci se rend à Seattle et s'enthousiasme pour le projet. Dès son retour, il joint le Musée Maritime de La Rochelle : il faut trouver des fonds, pour l'achat du bateau, son retour et des billets d'avion. Une souscription est lancée.

  • 12 juin 1990

    Un partenaire du Musée Maritime de La Rochelle : Socafim Sud-Ouest offre Joshua au musée.

  • 5 août 1990

    Une équipe de FR3 Poitiers-La Rochelle et un représentant du Musée Maritime s'envolent pour Seattle. 

  • 14 août 1990

    Joshua est chargé sur un cargo, le CGM Champagne, il fait route sur la France par Panama.

  • 10 septembre 1990

    Il est au Havre. Les Transports Multrier le rapatrient à La Rochelle où il est rematé pour faire son entrée sous voiles le 14 septembre pendant le Grand Pavois.

  • 8 décembre 1992

    Quelques années plus tard je perdais Joshua au Mexique, à marée basse, jeté à la côte par un cyclone. Sur cette plage, les déferlantes frappaient avec une telle puissance qu'en une nuit tous les hublots au vent ont été défoncés, chandeliers pliés sur le pont, mèche du gouvernail acier brisé au ras de la tête, bateau démâté, coque durement cabossée. 
    Une semaine plus tard, le beau temps revenu, avec l'aide d'amis et d'un bulldozer, nous le remettions à flot. La coque ne faisait pas une goutte d'eau. Elle avait alors vingt et un an, j'en avais cinquante-huit. Cette épreuve me laissait sur le sable avec une épave sur les bras, presque sans un radis et en pays étranger. J'ai fait cadeau de mon bateau aux deux jeunes gars qui m'avaient aidé à le sauver. Pour eux, pleins d'énergie, c'était un don du ciel. Moi, je devais tourner une page. Mais Joshua navigue encore.

Actuellement

Depuis 12 ans, Joshua, classé Monument Historique en 1993, continue de raconter l’histoire du Vagabond des Mers au Musée Maritime de La Rochelle, et navigue toujours lors de régates, à nouveau « libre sur la mer avec des voiles neuves… et continuant de humer les embruns ».

Caractéristiques

  • Fiche technique
    Année de lancement 1962
    Type Plaisance/voilier/ketch
    Matériau Acier
    Chantier/constructeur Jean Knocker, au chantier Méta (Chauffailles, Sône-et-Loire)
    Propriétaire initial Bernard Moitessier
    Port d'attache initial Marseille
    Date d'entrée en collection 1990
    Prix d'achat 245 000 F (sponsoring)
    Classement aux monuments historiques 06/09/1993
    Localisation actuelle Musée maritime
  • Suite fiche technique
    Longueur hors tout 16 m
    Longueur au pont 12,20 m
    Maître bau 3,68 m
    Tirant d'eau maxi 1,60 m
    Jauge brute 16,39 tonneaux
    Poids lège 9,62 tonnes
    Propulsion Moteur Perkings 4108
    Mode et milieu de conservation À flots, naviguant

Pour aller plus loin