Écoutez

Petite plaisance

La navigation de plaisance a existé dès que l'on a su naviguer. Elle s'est surtout développée en France au XIXème siècle. Les prix de revient et d'entretien de ces yachts rendaient la navigation inaccessible à la majorité de la population. Aussi, dès le début du XXème siècle on voit apparaître de petits bateaux beaucoup moins onéreux, et des régates pour « monotypes » bateaux construits sur un plan unique.

Par sa collection de « petite plaisance », le musée Maritime en conserve quelques-uns d'avant la guerre de 40, le Caneton Brix, le Sharpie, le Star... témoins d'une pratique bien avant l'explosion des années 50. La création des Glénan en 1948, l'évolution des techniques de construction avec l'emploi du contre-plaqué et du bois moulé, la facilité que l'on a dorénavant de construire soi-même son bateau favorise cette petite plaisance. C’est ainsi que dans les années 50, la pratique se démocratise sur des bateaux plus légers, transportables, et accessibles financièrement, avec la formation des skippers des grandes courses océaniques.

Au total, c’est une collection composée de 41 unités de petite plaisance, données ou confiées par des amis du Musée maritime. À travers des mises en scènes originales venez revivre l’aventure et l’engouement d’une plaisance considérée comme l’une des plus belles collections publiques françaises. Une quinzaine navigue toujours lors de différentes manifestations nautiques, comme pour le Challenge Classique Manche Atlantique.