Écoutez

Drague à vapeur TD6

Pour comprendre le fonctionnement de la Drague, nous vous invitons à venir voir dans l'exposition « La Rochelle née de la mer », le film de Hervé Marc « Un dragon nommé cure-molle » qui montre parfaitement la drague en activité.

Historique

Cet énorme bâtiment débarrassait le port de La Rochelle de la vase envahissante et des nombreuses épaves qui l’encombraient. Capable d’extraire 400 m3 de vase par jour à une profondeur de 5.50 m, cet engin mesure 28,50 m de long. N’ayant pas de moteur de propulsion, la drague était remorquée par les porteurs de vase Saint-Marc et Bout Blanc. La carrière de D6 s’achève fin 1987. Elle est alors vouée à la casse. L’association de sauvegarde « TD6 », présidée par le fondateur du Musée maritime Patrick Schnepp décide de sauver la Drague à vapeur de la ferraille. Elle est classée au titre de Monuments Historiques depuis novembre 1992. 

Caractéristiques

  • Fiche technique
    Année de lancement 1906
    Type Machine à vapeur
    Matériau Acier
    Chantier/constructeur Ateliers et chantiers de la Loire
    Propriétaire initial Direction Départementale de l'Équipement 17
    Port d'attache initial Nantes puis La Rochelle
    Date d'entrée en collection 1990
    Prix d'achat 1 franc symbolique, DDE 17
    Classement aux monuments historiques 06/11/1992
    Localisation actuelle Base sous-marine, La Pallice
    Restauration Travaux de conservation 2008
  • Suite fiche technique
    Longueur hors tout 42 m
    Longueur pont 40 m
    Maître bau 10 m
    Tirant d'eau maxi 1,85 m
    Déplacement 587 tonnes
    Poids lège 500 tonnes
    Surface totale développée 1 600 m²
    Surface des ponts 340 m²
    Surface des superstructures + mâture 445 m²
    Capacités godets 520 L
    Auxiliaires 2 Poyaud 4PZI 138 CV à 1 500 t/m
    Mode et milieu de conservation À sec, en extérieur