Écoutez

Chantalaube

« Chantalaube » est issu de la table à dessin de Paul Merle en 1938, architecte aux Phares et Balises de La Rochelle, sur une commande de la Société des Régates Rochelaises (SRR).

La SRR souhaite mettre à disposition des jeunes un monotype adapté aux pertuis. La deuxième guerre mondiale interrompt ce projet démarré au chantier Vernazza de La Rochelle. Chantalaube est le premier de la série à sortir de chantier en 1950.

Il régate jusqu’en 1972 dans les pertuis charentais et gagne avec Jacques Grasswill de nombreuses coupes. Il connaît ensuite une période mouvementée : reconverti à la pêche, puis délaissé, il finit par couler dans le port des Minimes. Renfloué, il est restauré en 1987. À cette occasion, il est débarrassé de son roof plastique par le chantier « De la Quille au Mât ».

Restauration

En 2007, son actuel propriétaire le confie au chantier de marine Despierres de La Rochelle pour une nouvelle et complète restauration. Il s'agit au départ, d'une restauration de sauvegarde, permettant de maintenir le bateau dans un état d'attente ; l'expertise va finalement orienter les travaux vers une restauration en profondeur. Cette première étape se concentre sur la carène et le pont. Initialement prévu en février 2007, Chantalaube est finalement mis à sec en juillet. Dès sa sortie, Daniel Despierres retire quelques lattes de pont défectueuses et la fougère ; l'état du contreplaqué supportant les lattes est tel qu'il décide de retirer l'ensemble des lattes de pont. Cette opération laisse apparaître une pourriture avancée de ce support. Plus ennuyeux : des pièces en massif sont également infectées. Au final, 6 barrots avant, tous les barrots arrière, l'assemblage du tableau, les contre serres et une préceinte avant sont à changer. Le pont sera refait à neuf : lattes de pont en pin d’Oregon, fougère en acajou. Avant la fermeture annuelle du chantier en août, l'assemblage du tableau (estaing et goussets), le barrotage arrière (barrots, barrotins et élongis), la préceinte, les contre serres sont en place ; les pièces sont débitées dans de l'iroko, du niangon et du chêne, le tout rivé cuivre. Un plan, datant vraisemblablement des années 40 (donc antérieur à la construction du bateau) a pu être confié à Daniel Despierres ; la restauration pourra donc se réaliser au plus près de la conception de l'architecte.

Régates et rassemblements

En 2009, Chantalaube reprend enfin contact avec son élément ; canote et équipage font enfin connaissance dans les régates de fin de saison du CCA. Bon sang ne saurait mentir : le canote est vif et compétitif. L'hiver suivant est consacré à la réfection du rouf et des aménagements. Il régate alors dans les pertuis charentais et gagne avec Jacques Grasswill de nombreuses coupes à Fouras, La Rochelle, La Flotte, Saint-Martin, Ars en Ré ...

En 2010, pour ses 60 ans, il est enfin prêt. Évoluant toujours dans son bassin de navigation pour lequel il a été dessiné, vous saurez le reconnaître à son n° de voile : 89C.

Caractéristiques

Année1950
TypeMonotype rochelais
ArchitecteMerle
ChantierVernazza (La Rochelle)
Longueur hors tout7,40 mètres
Longueur flottaison5,50 mètres
Bau maximum2,05 mètres
Tirant d'eau1,10 mètres
Tirant d'air10 mètres
Déplacement1,75 tonnes
Lest0,75 tonnes
MoteurEssence 9,9 cv
Agrément26/12/1995