Écoutez

Angèle Aline

« Angèle Aline » figurait parmi les 1000 navires qui ont participé à la parade sur la Tamise du 03 juin 2012 lors du jubilé de diamant de la reine Elisabeth II d’Angleterre avec les navires ayant pris part à l’évacuation du port de Dunkerque entre le 26 mai et le 04 juin 1940.

Construction

Commandé par Jules Talleux, le « Jean » son nom d’origine, a été armé à la pêche au chalut, capturant morue et harengs jusqu’à Terre-Neuve jusqu’en 1963 avant d’être aménagé pour la croisière familiale.

Léonce Bennay, l’architecte, a succédé à Henri Lemaistre, directeur des chantiers navals de Normandie. Il participe notamment à la construction des goélettes « Étoile » et « Belle-Poule » et sera sacré « meilleur ouvrier de France ».

Histoire

Vendu Gérard Schollaert de Nieuport (Belgique) avant 1940, ce dernier qui lui donne son nom actuel compilation des prénoms de ses deux filles. Pendant la nuit du 28 mai 1940, Angèle Aline est réquisitionné par la marine française pour aider à l’évacuation de « la poche de Dunkerque ». Autorisée à pêcher à Nieuport, il sera successivement coulé et renfloué 2 fois suite à un raid de l’aviation britannique et à un sabordement lors du siège du port. En 1963 il est vendu à un couple d’allemands qui aménageront l’intérieur pour vivre avec leurs enfants, et naviguerons le long des côtes de la manche pendant 20 ans.

En 1983 il est acquis par un britannique, basé à Londres. Trois armateurs vont se succéder, le bateau va même subir une grosse restauration en 1990. L’armateur actuel a fait restaurer le gréement d’origine. Angèle Aline est en 2019, agréé sur les quais du musée maritime.

Caractéristiques

Année1921
TypeDundee - Ketch
ArchitecteLeonce Bennay
ChantierFecamp
Longueur hors tout16,76 m
Bau maximum5,15 m
Tirant d'eau2,59 m
Déplacement29,17 tonnes
MoteurPerkins 6-354 Diesel
Arrivée à La RochelleAoût 2015
AgrémentÀ l'année