Écoutez

Dauphin Vert

« Dauphin Vert » est l’un des derniers, si ce n’est le dernier yacht de croisière hauturière français dessiné et construit spécialement pour un propriétaire.

Construction

Dauphin Vert a été commandé à Eugène Cornu par Charles Draeger, un amateur d’art, pour remplacer un yacht à moteur qui ne lui donnait pas satisfaction en croisière par rapport à un voilier. La coque qui arbore des boiseries sculptées est une construction dite « classique » ; bordée acajou, rivetée cuivre sur membrure acacia. Le lest est en fonte. La poupe est de forme canoë. Le bordage de pont est en teck. Les mâts et les bômes sont en spruce, pin d’oregon et le gréement en inox.

Les 2 moteurs, installés en 1979, sont des Leyland Thornycroft diesel de 65 CV, équipés d’inverseurs hydrauliques, permettant une confortable vitesse. À l’intérieur, le charme opère, cosy : deux cabines avant et arrière équipées de salles de bain, une vaste timonerie avec la barre à roue, un carré spacieux et sa cuisine. Le service de vaisselle en porcelaine de Limoges, décoré à l’effigie du bateau, a été exécuté tout exprès à Salins.

Le soin apporté à sa décoration intérieure qui en fait une résidence secondaire raffinée dont les boiseries de chêne sculptées (bas-relief représentant des poissons), récupérées d’un précédent yacht, ont été réalisées dans les années 1930 par « Petit Pierre », sculpteur à Montmartre. Dauphin Vert est un rare témoin intact d’un chantier traditionnel artisanal français qui marque une rapide évolution de la construction de plaisance vers la standardisation.

Histoire

Depuis son lancement, il est toujours resté au sein de la famille Draeger qui pratique assidument le yachting depuis plus d’un siècle, garante en cela du respect des traditions de navigation et d’entretien méticuleux des bateaux. Il navigue très régulièrement en Atlantique, basé à Mortagne sur Gironde.

Le bateau participe à des rassemblements de bateaux anciens au sein, entre autres, des initiatives organisées par le Musée Maritime de La Rochelle.

Dans la presse

Son raffinement et son originalité fait l’objet de plusieurs articles dans la presse mettant en valeur son appartenance au patrimoine de la plaisance française. Yachting Classique n°17 et Côté Ouest n°45 sortis tous les deux en 2003 en font partie.

Restauration

En 2016, une restauration complète, avec plus de 5000 heures de travaux, a été faite au chantier Despierres Charpente Marine.

Caractéristiques

Année1959
TypeKetch
ArchitecteEugène Cornu
ChantierBarrière (Arcachon)
Longueur hors tout15,27 mètres
Bau maximum4,34 mètres
Tirant d'eau1,60 mètres
Tirant d'air18 mètres
Déplacement

24 tonnes

Jauge31,24 tonneaux
Grand-voile48 mètres carrés
Artimon26 mètres carrés
Foc 132 mètres carrés
Génois55 mètres carrés
Tourmentin8 mètres carrés
Voile de cap16 mètres carrés
MoteurThornycroft type 230 Diesel 65 cv par moteur 4 cylindres
AgrémentÀ l'année le 04/04/1996