Écoutez

Madcap

« Madcap », navire de 140 ans, est le plus ancien bateau pilote connu au monde toujours en état de naviguer. De nos jours, sur 200 Pilot Cutter, il ne reste que 17 bateaux en état de naviguer, dont Madcap.

Une pièce de musée naviguante

Véritable pièce de musée, sa vocation se limitait ces dernières années à n’être qu’un représentant d’une époque et d’un métier (le pilotage à la voile). Régulièrement invité à des manifestations nautiques, Madcap, souhaite continuer à honorer les nombreuses invitations auxquelles il est convié, tant en Angleterre (Devon, Portsmouth, Cowes) qu’en France (Brest, La Rochelle, Dournenez, l’ile aux Moines…).

Construction

Les « Pilot Cutter » ont pour la plupart été construits à la fin du XIXème siècle, en pleine révolution industrielle, pour accompagner l’augmentation du trafic maritime dans le « Channel Bristol ». Près de 200 Pilot Cutter étaient en activité vers 1890, leur rayon d’action allant de Belfast à l’entrée de la mer du Nord.

Documentation

Le premier document témoignant de l’existence de Madcap est extrait du : « Cardiff Registrered Ships ». On y apprend que William Stephens, né à Cardigan (Pays de Galles), âgé de 44 ans, exerçant le métier de marin, a effectué entre le 20 novembre 1874 et le 30 décembre 1874 plusieurs opérations de pilotage dans le « Channel Bristol ». On y apprend également que ces opérations ont été effectuées par le bateau Pilote n° 11 du nom de « Madcap » rattaché au port de Cardiff.

Un second document de 1878 est extrait du : « Alphabetical List of Britih Registered Sailing Vessels ». On peut y trouver son numéro officiel (79381- ce numéro gravé sur le premier barrot de la cabine étant toujours visible), son port d’attache, le type de gréement (cutter « cotre »), son lieu de construction, le tonnage du bateau ainsi que les noms des différents propriétaires. On apprend également qu'il fut le 17ème bateau à avoir été enregistré à Cardiff en 1878. À compter de 1918, Madcap semble cesser son activité de Pilote pour devenir navire de plaisance.

En 1936, il figure également sur la liste des « bateaux motorisés ». Un certificat de jauge a été réalisé en 1964 (Certificate of Rating) établi sous la responsabilité des membres du Royal Ocean Racing Club (RORC), nous renseigne très précisément sur ses dimensions.

En 1967, un récit de voyage publié sur le net par Martin Goodrich (armateur de Gwenili également agréé sur les quais du Musée Maritime de La Rochelle) nous permet d’apprécier l’ambiance des « Channel races » à bord d’un vieux pilot cutter à l’époque de l’arrivée des racers. L’équipage jeune était sous le charme de la navigation « à l’ancienne » et très intrigué par la nouvelle génération de bateaux croisés à cette occasion.

Classé parmi les navires historiques du Royaume-Uni

Le 2 février 1996 Madcap fait partie de The National Historic Fleet (NHF) (n°91). Ce label caractérise les voiliers anglais exceptionnels, le NHF est attribué, à ce jour, à seulement 200 navires de toute sorte : remorqueur, barge, voilier, navire militaire…

Le 16 aout 1998, à Douarnenez, il fut récompensé du prix du « plus beau bateau du siècle dernier ».

Restaurations et modifications

Au cours de son existence, trois modifications majeures ont été apportées à Madcap : l’ajout d’un moteur en 1936, l’ajout d’une barre à roue et d’un guindeau électrique.
Cependant, deux autres modifications laissent planer un doute :

  • L’ajout d’une trinquette baumée : L’observation des autres Pilot Cutter nous apprend que ce type de navires n’était pas équipé d’une trinquette baumée. Madcap à ses débuts ne devait donc pas faire exception à ce principe.
  • L’ajout d’un roof : Le chantier Davies & Plain fut le seul chantier à équiper ses bateaux d’une cabine destinée à accueillir le pilote : de quelle façon cette cabine était agencée ?

En revanche le barreau de pont sur lequel figure l’immatriculation du navire semble être d’origine. Un doute semble donc exister sur l’ajout ou non d’un roof. Par contre, le claire-voie (posé sur les barreaux du roof) semble quant à lui, avoir été rapporté ultérieurement.

Agréé par le musée maritime de La Rochelle en 2014, son port d’attache actuel, Madcap entre en restauration au Chantier Despierres pendant l’hiver suivant. En 2015, il sera sous la protection des Monuments Historiques.

Caractéristiques

Année1874
TypeCôtre aurique
ChantierDavies & Plain (Cardiff)
Longueur flottaison11,55 mètres
Longueur pont13,10 mètres
Bau maximum3,65 mètres
Tirant d'eau1,85 mètres
Déplacement20 tonnes
MoteurPerkins 1190 de 90 cv
AgrémentÀ l'année le 14/07/2014